Andrea a 3 mois, et maman dans tout ça ?

Aujourd’hui j’ai envie (ou besoin, j’en sais rien) de vous parler de mes trois premiers mois passés, de mes sentiments au jour d’aujourd’hui, de ma nouvelle vie de maman.

Bon, je n’ai pas de plan, pas de « gros titres » alors ne m’en voulez pas si cet article n’a pas vraiment de forme.

Je vais essayer de commencer par le commencement.

Acte 1

Avant que bébé soit là je me souviens de toutes ces mamans, toutes ces personnes qui me répétaient : « profites, reposes toi avant qu’il soit là !! » en insistant limite lourdement, alors évidemment toi tu te dis « ouais c’est ça, je m’en fou j’ai juste hâte qu’il arrive moi »..

Et puis hier, le 13.11.2018, Andrea a eu 3 mois. Figurez-vous que je me suis surprise en train de conseiller fortement la même chose à une copine enceinte et presque au terme. Avouez on fait toutes pareil ! Non ? 🤷🏻‍♀️

Bref. Tout ça pour dire qu’avant la naissance de son bébé je pense que l’on n’est simplement pas capable de savoir si l’on est prête ou non à devenir mère. On ne réalise pas du tout, ou on ne veut simplement pas réaliser le changement que c’est, la responsabilité que ça engendre, la force et la patience que ça demande. Alors même si l’on en a envie plus que tout au monde, qu’on en rêve depuis un moment, qu’on se projette, qu’on ai tout préparé pour son arrivé etc .. devenir mère ce n’est au final pas que changer des couches, jouer au poupon et acheter de jolis habits d’hivers.

•• Pour moi, Devenir mère c’est faire passer en priorité le bien-être et les besoins de ce petit être qui, au final, n’a rien demandé, que l’on a fait naître dans ce monde par notre propre décision. C’est chambouler entièrement notre quotidien, nos habitudes seulement pour son petit confort. C’est se priver de resto entre potes, de ciné, de sortie nocturne bien arrosé.

Même si on n’en parle jamais, que je trouve ce sujet assez tabou c’est aussi mettre son couple sous tension. A cause de fatigue, de partage des tâches, de méthodes ou croyances sur l’éducation différentes. A cause de la libido post-partum catastrophique !! A cause du temps d’adaptation du papa qui est toujours bien plus long que le notre on est bien d’accord ? quelques fois un certain manque d’implication.. la place du père n’est pas évidente non plus, il peut se sentir mis à l’écart notamment à cause de l’allaitement exclusif, ne pas se sentir « utile » car il ne participe pas au repas. Il faut réussir a lui faire comprendre que les câlins, le couché, le bain, le change créent autant d’attachement pour bébé que lui donner un biberon.

C’est manquer de sommeil, manquer de temps, manquer de beaucoup de choses.. mais la bonne nouvelle c’est que tout ces manques sont complètement remplacés par un amour inconditionnel et du bonheur intensif à chaque seconde !!! ❤

J’ai déjà entendu plusieurs fois des personnes dire le contraire, que les besoins de la mère passaient avant.. je ne dis pas que c’est pas bien, que c’est faux ou quoi que ce soit car je pars du principe qu’il n’y a pas de diplôme « maman parfaite », on a toutes une manière de voir les choses et de penser complètement différente et c’est ce qui fait la beauté d’une maman, c’est qu’elle est unique !

« Il n’y a pas de mauvaise mère, seulement des mères qui font de leurs mieux »

Acte 2

il n’y a absolument aucun mot pour décrire le sentiment que je ressens quand je pose les yeux sur Andrea, quand je le regarde dormir (même si dès qu’il dort j’essaye de dormir aussi lol) quand on se regarde dans les yeux, quand le moindre sourire que je lui adresse le faire rire aux éclats.. Ce sentiment est plus fort que tout et de plus en plus fort, mais il ne se nome pas.. en fait, c’est un mélange d’énormément d’amour, beaucoup de joie, de fierté, de force mais en même temps de fragilité, de passion, de tout en même temps. Alors le premier qui me trouve un therme à utiliser pour ça, c’est un génie ! 😛

Trouvez une seule personne sur la terre que vous n’assassinerez pas si elle vous empêche de dormir pendant des mois et se met à hurler dès que vous faite autre chose que s’occuper d’elle. Même si vous êtes patients, c’est impossible ! 😉

Alors c’est en gros ce que me fait vivre mon Andrea d’amour, mais la différence c’est qu’il n’y a JAMAIS une seule seconde où je lui en veut, pas une seconde où je le prend pour responsable.. au contraire, même si c’est pas facile tout les jours, si il y a des moments où je craque. il m’arrive de fondre en larmes quelques secondes puis il suffi d’un simple sourire, d’un câlin, d’une gazouille pour tout oublier et effacer ces larmes de fatigue.

Acte 3

J’ai toujours dis que je voulais 2 enfants, avec 3 ou 4 ans d’écarts. Au jour d’aujourd’hui si je devais prendre une décision là maintenant tout de suite, je ne ferrais pas le deuxième.

Je m’explique ! Je me sens tout simplement incapable de pouvoir aimer à nouveau autant que j’aime Andrea. Ça me parait tellement impossible, j’ai l’impression que ce sentiment que j’éprouve est unique et inimitable. Alors même si je sais que j’aimerais cet enfant inconditionnellement car ce sera le mien, je me sentirais coupable de ne pas l’aimer comme j’aime Andrea. Je ne sais pas non plus si je me donnerais autant de mal, si je serais aussi patiente.. pour le moment j’en serais incapable.

Évidemment nous évoluons continuellement, et fort heureusement ! Alors je ne suis pas arrêté sur cette décision, c’est simplement ce que je ressent au jour d’aujourd’hui. 🙂

En résumé..

Je n’ai jamais été aussi épuisé physiquement et moralement.

Mais à côté de ça je n’ai jamais été aussi heureuse.

Je ne me suis jamais sentie aussi utile.

Je ne me suis jamais sentie aussi vivante.

Ma vie n’a jamais eu autant de sens.

Je n’ai jamais eu une motivation de réussite aussi grande.

J’ai simplement le sentiment d’être née en même temps qu’Andrea.

J’ai évolué en tant que femme.

Je me forge de jour en jour.

Je me suis découverte une force et une indépendance sorties de nulle part.

J’ai de nouvelles priorités.

Quelques photos d’Andrea 🙂

Mon 1er porte bébé pour Andrea.

Je vous fait cet article sur ce porte bébé car c’est devenu pour moi un indispensable !

C’est le « physioCarrier » de « je porte mon bébé ».

Andrea a 2 mois tout pile, & j’avoue ne pas avoir trouvé l’utilité beaucoup plus tôt. Le premier mois je ne l’ai pas du tout utilisé, peut-être que je n’y ai pas pensé ou peut-être que ce n’était pas utile. Cela dit, depuis deux ou trois semaines, je l’y met très régulièrement, que ce soit pour faire le ménage, pour aller se balader, ou simplement l’endormir..

Il adore quand je le met dedans, il est contre moi, ça bouge.. Je pense que la position, le mouvement, l’odeur de maman doit leurs rappeler un peut leurs anciennes vie intra-utérine !

Points forts :

  • A utiliser dès la naissance jusqu’à 20kg.
  • On peut porter bébé devant, sur le côté et même derrière, (il y a un petit miroir accroché à la bretelle pour voir bébé quand il est dans le dos)
  • Il a de nombreuses sangles de réglages, c’est hyper pratique, ça s’adapte très bien à tout les gabarits (je fait 1m57 et 45kg et Romain 1m83 et 85kg et on le passe de l’un à l’autre très facilement !)
  • Confortable pour le porteur et pour le porté (preuve en photo lol)
  • Toutes saisons : grillage d’aération pour l’été (comme sur les photos) et le tissu qui se déroule et se fixe grâce à des fermetures, encore une fois très pratiques !

Andrea est mon seul enfant, ce porte porte bébé est donc mon premier. J’ai commandé également l‘écharpe de portage Basic de chez JPMBB que j’ai vraiment hâte d’essayer !

Je les comparerais dans un futur article !

et vous ? Quel porte bébé utilisez-vous ? Avez-vous des préférences ?

Notre 1er mois d’allaitement.

La première semaine :

Pour ma part, j’ai eu une chance inouïe de pouvoir mettre Andrea au seins dès ses premières heures de vie car à sa sortie on me l’ a directement posé dessus sans le prendre, le laver, l’habiller et toutes ces choses si violantes pour le nouveau-né.. (Sachez que vous pouvez faire la demande auprès de votre sage femme ou médecin le jour de l’accouchement ! C’est si important pour bébé de sentir l’odeur, les battements de cœur, la voix de sa mère dans ce moment qui est la naissance, la découverte de ce nouveau monde encore inconnu).

Des que la sage femme me l’a posé en peau à peau il s’est arrêté de pleuré, nous sommes resté une heure dans la même position, il avait sa tête un peu plus haute que mon seins, nous nous regardions.. Après la première heure passée, je l’ai descendu au niveau du seins voir si monsieur souhaitait téter.. Il s’est mis à jouer un petit peu avec sa bouche sa langue, et a réussi à téter quelques secondes. Nous l’avons ensuite habillé (sans le laver!! Car le liquide qu’il a sur lui en sortant est très important pour l’hydratation et pour s’adapter à son nouveau milieu de vie..) & sommes partis dans notre chambre.

Ses premiers jours de vie, bébé a beaucoup dormi et très peu tété! Il s’endormait très rapidement, alors pour stimuler les montées de lait et stimuler son besoin de boire & manger, on a passé l’après-midi de son premier jour de vie en peau à peau sous une couverture ! Ce fut un moment très fort et très agréable, le peau à peau c’est juste magique ! Le deuxième jour j’ai eu une montée de lait, il a alors beaucoup mieux tété, des tétés de 20 minutes sans trop d’arrêts, mais aussi peu souvent car il dormait toujours beaucoup.

3 jours après, Le retour à la Maison ! Il s’est mis à beaucoup plus téter, même « très beaucoup », la sensation que me procurait ces tétées n’était pas très agréable & je dirais même plutôt douloureuse.. Je m’assurait qu’Andrea prenait bien toute l’auréole dans la bouche et pas seulement le tétons car c’est ce qui fait mal et donne des crevasses !!

Andrea est né à 3,800g, et à perdu 250g après ses 2 premiers jours. Il a ensuite commencé à reprendre du poids. En une semaine il a pris 460g. A 8 jours il pesait plus de 4 kg !

Deuxième semaine :

La sensation de douleur était toujours la, un peu moins forte. A ce moment là c’est vrai que c’est un peu décourageant surtout que bébé tétait très souvent ! Y a ensuite la frustration de ne pas trop savoir si il mange vraiment, si il a assez de lait, si il mange assez.. Alors même si je suis contre les laits en poudres industriels, j’avoue que ça m’a effleuré l’esprit un moment.. mais pour lui, comme je sais que le lait maternel est ce qui a de meilleur pour sa santé et son développement.. Alors j’ai serré les dents en me disant que ce n’était qu’un petit mauvais moment à passer et que dans pas longtemps cela deviendrait agréable !!

Troisième & quatrième semaine

Andrea passe son temps au seins !!!

Je n’arrive pas encore à reconnaître les tétées de « faim » & les tétées de « confort », et en plus il ne s’endort qu’au seins.

Je vous épargne l’avis des gens extérieurs, qui ont toujours un conseil, un avis, une anecdote à partager. J’ai eu droit à beaucoup de « attention si tu le fais dormir à ton seins, il va s’habituer et ensuite il ne pourra dormir que comme ça » je vous le dis desuite, c’est faux !

Puis à 1 mois comment donner des « habitudes » à un bébé.. un bébé d’1 mois ne fait pas de « caprices » ne fait des choses pour nous « manipuler », un bébé d’1 mois à juste des besoins.

La sensation de douleur n’est présente que les premières secondes puis s’estompe. A ce moment là je me sens fière de ne pas avoir craqué et abandonné pour du lait industriel !

Conclusion :

Pour conclure, je dirais que ce premier mois d’allaitement n’a pas été tout rose, que ce n’est pas si facile que ça d’allaiter son bébé, mais au final quand on la fait c’est que du bonheurs et beaucoup de fierté.

Je trouve que le lien que l’allaitement crée entre bébé et maman n’a pas de prix, c’est juste magique.. mais papa dans tout ça ?

Et vous ? Votre premier mois d’allaitement, comment l’avez vous vécu ?