Projet déménagement de l’autre côté de l’Atlantique.

Vous savez le déménagement que je vous ai annoncé dans Aller sans retour à 8.000km.

Eh ben on la fait !!! C’était pas gagné au début, ça n’a pas été facile tout les jours mais bord** on la fait !!! Bon ce n’est pas encore terminé, je vais vous raconter tout ça 😉

La semaine précèdent le départ

Cette semaine là fut particulièrement bizarre parce que d’un côté la date du départ approchait alors j’étais super excitée, j’avais hyper hâte. Puis d’un autre côté nous logions chez mes parents donc je savais qu’en partant s’installer à l’autre bout de l’océan Atlantique ils seraient terriblement tristes.. 😦 En tout cas nous avons bien profité de cette dernière semaine passée ensemble. ❤

Ensuite il y avait le stress, la peur de l’inconnu. Nous partions tout les 3 loin de notre chez nous, loin de nos parents, de notre routine, de tout ce que nous connaissions. Nous avons vendu toutes nos affaires mis à part notre télé de 75′ et notre canapé MAH-JONG collection missoni que nous n’avons pas réussi à vendre à bon prix, alors au lieu de brader, nous avons préféré les faire venir par conteneur. Du coup nous en avons profité pour prendre quelques cartons d’affaires personnelles, comme des souvenirs, des livres, des vêtements..

N’oublions pas que nous partions sans avoir trouvé de logement sur place ! Seulement un job pour Romain. Heureusement que mon oncle était ravis de nous accueillir dans ses chambres d’hôtes a 25min de Toulouse. On ne le remerciera jamais assez, sans lui finalement tout ce projet n’aurais même pas pu être possible !

La voiture

Donc le chargement du conteneur cette dernière semaine, la logistique du voyage etc.. c’est cette semaine là où nous avons décidé de vendre la voiture (oui, tout au dernier moment chez nous lol) une fois le contrôle technique ok, la révision ok, nous nous sommes aperçus qu’il était plus avantageux de la vendre en Guadeloupe pour s’en racheter une en métropole plutôt que de la faire venir par conteneur. En la vendant nous soldions le crédit et nous gagnons même une peu plus, alors qu’en la faisant venir nous aurions dû payer en plus plus de 1.000€ le transport. Alors ça été vite réfléchis 😉 Ici nous allons nous renseigner sur les location longue durée, ce système me plaît beaucoup et c’est tellement plus avantageux que de faire un crédit sur une voiture neuve.. bref nous verrons ça au moment venu.

Romain..

Cette dernière semaine j’ai senti Romain particulièrement stressé, lui qui est toujours si cool, si « oh ça va on a le temps » ou « stress pas je gère » lol vous avez bien cerné le personnage ? Et d’un côté, des fois heureusement qu’il est si tranquille parce qu’avec moi qui stress pour pas grand chose au moins ça équilibre lol. Je pense que c’est pour cette raison que ça marche si bien entre nous ! Bref revenons à nos lardons (spéciale dédicace). Romain, lui qui est né en Guadeloupe et qui a toujours vécu la bas, je comprend son appréhension, en plus il ne connaissait pas du tout mon oncle, la famille, le lieu etc c’était l’inconnu total. D’autant plus que nous comptions seulement sur lui pour les ressources dont nous avions besoin en arrivant, comme Andrea n’avait que 2 mois à ce moment là, je ne pouvais pas trouver un job en arrivant.. ni aujourd’hui d’ailleurs. Même si j’ai pour projet de devenir assistante maternelle, ça sera quand nous aurons la maison. alors le seul revenu de la famille pour le moment sera le sien, alors je comprends que ça doit être lourd et stressant à vivre.

Les chiens

(Ça fait bizarre comme titre « les chiens » après le titre « Romain » non? lol)

Ayant deux gros chiens don un boxer et un golden Retrievers je vous laisse imaginer la galère.. dans un premier temps trouver la bonne compagnie aérienne, pas trop chère et qui accepte les boxer, car par exemple Air France ne prennent pas les chiens à museau écrasé par peur d’étouffement. Ensuite trouver les cages bien homologuées et à la bonne taille pour chaque chien. Et pas à 350€ la cage surtout.. et encore je suis gentille ! Pour le coup c’est vraiment des encu***, vendre un morceau de plastique à un prix si exorbitant juste parce qu’ils savent que l’on est obligé de les acheter si nous souhaitons garder nos animaux.. bref.

Puis la visite chez le veto pour leurs certificats de bonne santé, vérifier que les vaccins soient à jour.

Le grand voyage

Nous nous sommes rendues à l’aéroport avec 3 voitures tellement nous étions chargées. Entre les 3 gros bagages en soute, les 2 énormes cages des chiens, les 2 chiens, la poussette, le siège auto avec bébé.. on peut dire que l’on n’est pas passés inaperçus dans le petit hall des départs de pointe à pitre !

Le vol P.A.P-PARIS

Ce vol a été le plus agréable, le plus beau et émouvant de toute ma vie, déjà parce que j’étais avec l’homme de ma vie et mon bébé d’amour de deux mois, puis car nous partions construire notre nouvelle vie !

Nous avons voyagé avec corsaire, ils nous on mis tout devant car nous avions un bébé. On avait une place incroyable, personne à côté, personne devant. C’était juste le top du top.

Andrea a dormi tout du long, n’a même pas pleuré une minute, un vrai petit amour comme d’habitude ! Il y avait tellement de place que pendant la nuit nous sommes allé nous allonger tout les deux sur une rangé de 3 sièges vides, nous nous sommes installé face à face sur le côté dans la même position dans laquelle nous dormons chaque nuit. Romain lui a mis des couvertures et des oreillers par terre devant nos sièges et s’est allongé. J’ai gardé Andrea avec moi aussi pour laisser Romain se reposer car après ce voyage de 8h il devait conduire 6 ou 7h de plus pour faire paris-tlse en voiture.. j’avoue que je n’étais pas rassurée du tout !!

Puis le jour s’est levé, nous avons eu droit à un magnifique levé de soleil hyper émouvant, on était sur le point d’atterrir dans notre nouvelle vie. (C’est pas beau ça ?)

Arrivés à Paris

Bon, on est d’accord que si tout se passait parfaitement bien ce serait pas drôle..

Nous sommes arrivés à Paris au terminal d’Orly SUD mais ma correspondance avec Andrea était à ORLY OUEST et la location de voiture de Romain aussi ! J’avais dis à Romain que ça allait être très compliqué avec les chiens, les bagages etc pour changer de terminal.. mais bon vous connaissez Romain « mais non, n’importe quoi, arrête de stresser pour rien. » Donc nous voilà débarqués au sud, nous récupérons nos bagages, les chiens, il y avait une des deux cages qui puait vraiment beaucoup mais nous ne voyions aucun caca ni vomi.. bizarre ! Arrivés dans le terminal, nous demandons comment prendre la navette pour Orly Ouest, IMPOSSIBLE avec les cages elles ne rentraient pas entre les poteaux pour accéder au tram, et des Escalator à monter en plus.. Romain a essayé de trouver un taxi dehors qui voudrait bien nous déposer, mais évidemment aucun n’acceptaient les chiens, même en cages !

Du coup Romain est parti seul par le tram à Orly Ouest pendant que je l’attendais avec les bagages, bebe et les chiens, dont une qui empestait c’était horrible, en plein milieu du terminal !! Comment dire que ce n’est pas le meilleur souvenir de ma vie, le sud est vraiment beaucoup moins bien famé que l’ouest.. j’avais Andrea en porte bébé, il avait dormi toute la nuit, n’avais pas tété depuis 3h je me suis dis si il se réveille et se met à hurler je suis pas dans la panade. J’aurais pas pu le faire téter avant que Romain revienne. Il est allé chercher la voiture et est venu me rejoindre. Nous sommes allé à la voiture dans le parking d’Orly sud, j’ai pu faire téter Andrea, le changer, déposer les bagages. Puis Romain a pris la route avec les chiens jusqu’à Toulouse.

Pour ma part je suis allé prendre ma correspondance avec Andrea sur moi sans encombre, bon j’ai quand même dû traverser les deux aéroports entièrement, mais ce n’est qu’un détail ! 🙂

Voyage PARIS – TOULOUSE très bien passé, Andrea a encore dormi tout le long.

Sauf qu’au moment de débarquer il s’est réveillé, il n’avais pas mangé pendant au moins 4h (le truc hyper rare).. il s’est mit à HURLER mais vraiment HURLER, pas pleurnicher, NON, HURLER !!! L’horreur.. j’avais pris easyJet, je vous raconte pas le trajet à pied qu’il a fallu faire pour arriver au terminal, normalement quand je marche, qu’il est sur moi il se calme desuite mais là le pauvre il était carrément affamé !!! Mais je pouvais pas m’arrêter en plein couloir quoi. Je me suis dépêché, j’ai jamais marché aussi vite de ma vie, pourtant j’étais épuisé, j’ai traversé les aéroports et je suis resté pendant des heures debout à marcher, à attendre avec Andrea en porte bébé qui pesait à cette période 5kg. Bref arrivés dans le hall des arrivées je me suis jetée sur le premier siège que j’ai vu pour lui donner à téter. Mon pauvre amour.. mauvais timing cette fois ci !

Le voyage en voiture pour romain avec les deux chiens s’est super bien passé, il avait une voiture au top du top, bien grosse, le luxe du luxe, on la gardé le lendemain et l’avons rendu le surlendemain. Quel régal lol bon par contre les deux jours de locs nous ont fait très mal au cucul niveau budget ..

Du coup nous l’avons rendu et loué un 2008 à la place ! Je suis quand même tombé amoureuse du 2008. Lol

En ce moment même..

nous recherchons une maison. Nous avons découvert la « location accession ». Nous avons entamé les démarches, trouvé peut-être la maison.. je ne peux vous en dire plus pour le moment alors.. affaire à suivre.

Andrea a 3 mois, et maman dans tout ça ?

Aujourd’hui j’ai envie (ou besoin, j’en sais rien) de vous parler de mes trois premiers mois passés, de mes sentiments au jour d’aujourd’hui, de ma nouvelle vie de maman.

Bon, je n’ai pas de plan, pas de « gros titres » alors ne m’en voulez pas si cet article n’a pas vraiment de forme.

Je vais essayer de commencer par le commencement.

Acte 1

Avant que bébé soit là je me souviens de toutes ces mamans, toutes ces personnes qui me répétaient : « profites, reposes toi avant qu’il soit là !! » en insistant limite lourdement, alors évidemment toi tu te dis « ouais c’est ça, je m’en fou j’ai juste hâte qu’il arrive moi »..

Et puis hier, le 13.11.2018, Andrea a eu 3 mois. Figurez-vous que je me suis surprise en train de conseiller fortement la même chose à une copine enceinte et presque au terme. Avouez on fait toutes pareil ! Non ? 🤷🏻‍♀️

Bref. Tout ça pour dire qu’avant la naissance de son bébé je pense que l’on n’est simplement pas capable de savoir si l’on est prête ou non à devenir mère. On ne réalise pas du tout, ou on ne veut simplement pas réaliser le changement que c’est, la responsabilité que ça engendre, la force et la patience que ça demande. Alors même si l’on en a envie plus que tout au monde, qu’on en rêve depuis un moment, qu’on se projette, qu’on ai tout préparé pour son arrivé etc .. devenir mère ce n’est au final pas que changer des couches, jouer au poupon et acheter de jolis habits d’hivers.

•• Pour moi, Devenir mère c’est faire passer en priorité le bien-être et les besoins de ce petit être qui, au final, n’a rien demandé, que l’on a fait naître dans ce monde par notre propre décision. C’est chambouler entièrement notre quotidien, nos habitudes seulement pour son petit confort. C’est se priver de resto entre potes, de ciné, de sortie nocturne bien arrosé.

Même si on n’en parle jamais, que je trouve ce sujet assez tabou c’est aussi mettre son couple sous tension. A cause de fatigue, de partage des tâches, de méthodes ou croyances sur l’éducation différentes. A cause de la libido post-partum catastrophique !! A cause du temps d’adaptation du papa qui est toujours bien plus long que le notre on est bien d’accord ? quelques fois un certain manque d’implication.. la place du père n’est pas évidente non plus, il peut se sentir mis à l’écart notamment à cause de l’allaitement exclusif, ne pas se sentir « utile » car il ne participe pas au repas. Il faut réussir a lui faire comprendre que les câlins, le couché, le bain, le change créent autant d’attachement pour bébé que lui donner un biberon.

C’est manquer de sommeil, manquer de temps, manquer de beaucoup de choses.. mais la bonne nouvelle c’est que tout ces manques sont complètement remplacés par un amour inconditionnel et du bonheur intensif à chaque seconde !!! ❤

J’ai déjà entendu plusieurs fois des personnes dire le contraire, que les besoins de la mère passaient avant.. je ne dis pas que c’est pas bien, que c’est faux ou quoi que ce soit car je pars du principe qu’il n’y a pas de diplôme « maman parfaite », on a toutes une manière de voir les choses et de penser complètement différente et c’est ce qui fait la beauté d’une maman, c’est qu’elle est unique !

« Il n’y a pas de mauvaise mère, seulement des mères qui font de leurs mieux »

Acte 2

il n’y a absolument aucun mot pour décrire le sentiment que je ressens quand je pose les yeux sur Andrea, quand je le regarde dormir (même si dès qu’il dort j’essaye de dormir aussi lol) quand on se regarde dans les yeux, quand le moindre sourire que je lui adresse le faire rire aux éclats.. Ce sentiment est plus fort que tout et de plus en plus fort, mais il ne se nome pas.. en fait, c’est un mélange d’énormément d’amour, beaucoup de joie, de fierté, de force mais en même temps de fragilité, de passion, de tout en même temps. Alors le premier qui me trouve un therme à utiliser pour ça, c’est un génie ! 😛

Trouvez une seule personne sur la terre que vous n’assassinerez pas si elle vous empêche de dormir pendant des mois et se met à hurler dès que vous faite autre chose que s’occuper d’elle. Même si vous êtes patients, c’est impossible ! 😉

Alors c’est en gros ce que me fait vivre mon Andrea d’amour, mais la différence c’est qu’il n’y a JAMAIS une seule seconde où je lui en veut, pas une seconde où je le prend pour responsable.. au contraire, même si c’est pas facile tout les jours, si il y a des moments où je craque. il m’arrive de fondre en larmes quelques secondes puis il suffi d’un simple sourire, d’un câlin, d’une gazouille pour tout oublier et effacer ces larmes de fatigue.

Acte 3

J’ai toujours dis que je voulais 2 enfants, avec 3 ou 4 ans d’écarts. Au jour d’aujourd’hui si je devais prendre une décision là maintenant tout de suite, je ne ferrais pas le deuxième.

Je m’explique ! Je me sens tout simplement incapable de pouvoir aimer à nouveau autant que j’aime Andrea. Ça me parait tellement impossible, j’ai l’impression que ce sentiment que j’éprouve est unique et inimitable. Alors même si je sais que j’aimerais cet enfant inconditionnellement car ce sera le mien, je me sentirais coupable de ne pas l’aimer comme j’aime Andrea. Je ne sais pas non plus si je me donnerais autant de mal, si je serais aussi patiente.. pour le moment j’en serais incapable.

Évidemment nous évoluons continuellement, et fort heureusement ! Alors je ne suis pas arrêté sur cette décision, c’est simplement ce que je ressent au jour d’aujourd’hui. 🙂

En résumé..

Je n’ai jamais été aussi épuisé physiquement et moralement.

Mais à côté de ça je n’ai jamais été aussi heureuse.

Je ne me suis jamais sentie aussi utile.

Je ne me suis jamais sentie aussi vivante.

Ma vie n’a jamais eu autant de sens.

Je n’ai jamais eu une motivation de réussite aussi grande.

J’ai simplement le sentiment d’être née en même temps qu’Andrea.

J’ai évolué en tant que femme.

Je me forge de jour en jour.

Je me suis découverte une force et une indépendance sorties de nulle part.

J’ai de nouvelles priorités.

Quelques photos d’Andrea 🙂