Moi je donne mon lait, et toi ?

Hello les mams (ou pas), aujourd’hui je vais vous raconter mon histoire avec le don de lait maternel. J’espère que je pourrai vous en apprendre sur le sujet et que vous partagerez les infos 😉 bonne lecture.

Pourquoi donner son lait ?

Tout simplement pour sauver la vie de bébés prématurés et grands prématurés. Le lait maternel est essentiel à leur santé et développement.

« Chez l’enfant prématuré, le lait maternel soutient le développement du tube digestif (facteurs de croissance du lait maternel) et la défense de l’organisme contre les infections. Il contribue ainsi à prévenir certaines complications spécifiques et potentiellement graves liées à la prématurité (infections, entérocolite ulcéro-nécrosante, rétinopathie). »

Message de l’association des lactariums de France :

Le don de lait sauve des enfants prématurés.

Le lactarium manque cruellement de donneuses.

Mamans qui allaitez : pensez-y !

Professionnels de santé :  parlez-en !

Un grand geste pour sauver les plus petits.

lacta

Où ?

La collecte du lait se fait par les lactariums.

Consulter leur site, cliquez ici

Ce sont des centres de consultations et d’informations en matière d’allaitement maternel. 

Cliquez ici pour voir la liste des lactariums en France.

Cependant, nous n’avons pas besoin d’habiter proche d’un lactarium pour donner son lait ! Par exemple pour moi qui suis dans le Tarn le plus proche était soit marmande soit Montpellier.. j’ai donc appelé le lactarium de Marmande pour avoir des infos et savoir comment procéder. Je n’allais évidemment pas faire 3h de route pour donner un biberon..

Comment ?

C’est très simple. Je n’ai eu qu’à contacter un lactarium, leurs dire que je suis dans le Tarn et que j’aimerais donner mon lait, on m’a donné les coordonnées d’une personne à contacter, qui allait passer à la maison pour tout m’expliquer et me donner tout le matériel nécessaire ! (Ils sont tous très gentils et bienveillants)

Suite à mon appel, une dame est passée à la maison (2 jours après). On a discuté un peu de notre allaitement, comment ça se passait etc.. (ça été rapide comment tout se passe pour le mieux).

Elle m’a demandé des renseignements sur moi, âge, lieu de naissance, enfants.. j’ai ensuite une feuille à faire remplir par ma sage-femme ou mon médecin.

Une prise de sangs (a domicile) à faire la veille ou le jour même de notre prochain rendez-vous car c’est eux qui recueillent les prélèvements. (Oui ceux qui me connaissent savent à quelle point je suis phobique des prises de sangs, piqûres, perfusions… mais le fait que ce ne soit pas pour moi me motive et me donne la force : heureusement !!!)

Elle m’a laissé une feuille avec TOUTES les informations dont j’ai besoin, que ce soit pour l’entretient du matériel, la conservation etc..

Elle m’a aussi laissé les récipients pour le lait, les étiquettes à coller dessus, un sac pour la congélation, des pastilles et une notice pour stériliser le matériel !

En pratique..

Beaucoup d’entre vous on sûrement déjà tiré leurs lait ! Pour les autres, vous serez très bien accompagné et informé.

Il faut savoir qu’il est impossible de ne plus avoir de lait tant que bébé tête. Donc en tirant à côté des tétées, votre bébé ne manquera jamais de lait alors pas d’inquiétudes là dessus !

Pour toute question, quelle qu’elle soit, contacter un lactarium, il vous répondront avec plaisir.

L’entretient / nettoyage du matériel.

Rien de plus simple. Il suffit de laver tout ce qui est en contact avec le lait. Pour ce faire on ne doit pas utiliser d’éponge (nid à microbes) mais tout simplement nos mains et du liquide vaisselle puis bien rincer.

Ensuite stériliser ! Beaucoup d’entre vous doivent avoir dès stérilisateurs, ou même bouillie dans de l’eau fait l’affaire ! Sinon on nous fournit un produit à dissoudre dans l’eau pour faire tremper (15 min minimum) le matos !

Pour sécher, interdit d’utiliser des chiffons.. désolé les amis zéro déchets, c’est sopalin ! Dites vous que c’est aussi pour une très bonne cause 😉

Le recueil..

Installez-vous confortablement, isolez-vous dans un endroit calme, surtout si une image « vache à traire » vous dérange ou dérange quelqu’un chez vous. (J’ai déjà entendu de tel propos malheureusement) Essayez d’être le plus détendue possible. Pour la petite astuce, si vous avez du mal à tirer, essayer de regarder des photos ou vidéos de votre petit bout ça favorisera la montée de lait !

On peut faire plusieurs tirage pour un seul récipient biensur. Si vous n’arrivez pas à remplir 110ml d’un coup pas de panique, vous recommencerez plus tard ou le lendemain.

Comme moi par exemple cette fois ci j’ai tiré après avoir fait téter Andrea du coup je n’ai réussi à recueillir que ça

Ce n’est pas grave, je n’ai juste qu’à écrire sur la petite étiquette la date et l’heure de ce premier tirage puis le mettre au frigo (dans le bac à légume car c’est là où il fait le plus froid tout le temps) et recommencer avant 48h ! Quand vos bibis sont remplies vous prenez rendez-vous avec la personne qui est venue à votre domicile pour qu’elle viennne les récupérer et vous en laissez des nouveaux !

Alors ? Quoi de plus simple ? 😉

Pour conclure :

Le don de lait est un geste simple et généreux accessible à toutes les mamans allaitantes !

Il est important d’en parler autour de soit pour pour aider tout ces bébés prématurés à vivre ! Parlez en a votre pédiatre, sœur, cousine, médecin, voisin..

Précisons que vous ne serez absolument pas une mauvaise ou méchante personne si vous en n’avez a envie !! Chacun est libre de faire ce que bon lui semble sans être juger ! Vous avez le droit d’être trop occupé (même si avec un peu d’organisation ça ne prend que très peu de temps) le droit de ne pas vouloir tirer votre lait.. et même de ne simplement pas avoir envie ! Bref vous faites ce que vous voulez

Si je vous partage ceci aujourd’hui c’est pour que vous sachiez que c’est possible ! Car cela fait maintenant 7 mois que j’allaite Andrea et je n’ai découvert le lactarium et le don de lait il y a à moins d’1 mois malheureusement, sinon j’aurais commencé depuis le début..

On entend beaucoup parler du don de sangs, de sperme qui sont biensur très important. Mais malheureusement jamais du don de lait maternel !

J’attend vos retours avec impatience ❤️

Qui connaissait le don de lait maternel ?

Qui pratique ?

Qui est intéressé ?

Qui va se renseigner ?

Qui découvre ?

Dites moi tout !!!!

Gros bisous et merci de m’avoir lu..

4 mois 1/2 d’allaitement et mon mumlife.

Avant toutes choses je tiens vraiment à encourager les futures mamans, les nouvelles mamans, les mamans allaitantes à poursuivre votre allaitement biensur si c’est votre choix. Je tiens surtout à vous dire que le meilleur reste à venir.. accrochez-vous, même si ce n’est pas tout les jours facile. Vous pouvez le faire, la nature est faite comme ça, aillez confiance en vous et en votre petit.

Je vous conseille vivement d’assister à des cours et séances de conseils en lactation, de voir une professionnelle, de vous documenter beaucoup avant votre accouchement.

Malheureusement beaucoup trop de mamans laissent tomber le projet allaitement à la maternité car elles sont trop mal voir pas du tout conseillées par les sages-femmes débordées..

Le passé est passé..

les 3 premiers mois ont été, très sincèrement difficiles ! Difficile parce qu’Andrea demandait à téter très souvent, les 2 premiers mois toutes les 20 minutes, 30 minutes.. pas plus en journée. C’était très éprouvant et limite contraignant !!! J’ai pensé plusieurs fois à passer à l’allaitement mixte, mi biberon mi tétée, je me suis bien renseignée, ma situation collait parfaitement aux raisons qui poussaient ces mères à passer à ce mode d’alimentation mais quelque chose au fond de moi m’en empêchait. C’est pas l’envie qui m’en manquait, je rêvais de pouvoir dormir 7h d’affilée, faire une grasse mat, passer une après-midi au spa.. faire une sieste. Des choses que tu ne peux pas faire quand ton bébé demande Le seins aussi souvent. Alors j’ai essayé de tirer mon lait, mais durant le premier mois c’était très difficile en plus avec un tire lait Manuel. Et le deuxième ça allait un peut mieux mais jamais suffisant pour Andrea. Je me suis quand même accrochée, je ne me suis pas laissé le choix parce que je voulais ce qu’il y a de mieux pour lui et que ce n’était pas non plus un cas de force majeure, seulement de l’épuisement !

À l’heure actuelle

Aujourd’hui je suis tellement fière et heureuse d’avoir résisté, d’avoir « galéré » pendant quelques semaines. Aujourd’hui c’est que du bonheur !!!

Andrea mange toute les 4h, il est en pleine forme, n’a jamais eu un seul problème digestif ou gastrique, aucunes coliques .. RAS.

C’est tellement pratique, quand on sort on sait à quel moment il va avoir faim, on a juste à trouver un endroit où on pourra s’asseoir plus ou moins au calme.. pas besoin de biberons de micro-onde, de chauffe biberon et je sais pas trop quoi de plus lol. Non, on a juste besoin du garde manger (moi même) et de bébé.

Je vais vous épargner le spitch du « il n’y a rien de meilleur que le lait maternel pour le bébé » je crois que tout le monde est au courant. Je veux juste vous partager le sentiment et la sensation que j’ai à nourrir Andrea seule, moi même, sans l’aide de personne d’autre lol. C’est tellement puissant, tellement incroyable finalement je n’ai même pas de mots pour décrire ce sentiment mais en tout cas voir grandir, grossir, évoluer ce petit être aussi vite et se dire que c’est grâce à ce que mon corps lui donne.. c’est juste transportant !! Magique.

#reallife #mumlife

Et si j’avais repris le boulot..

Alors oui, vous allez me dire, le congé maternité est trop court pour pouvoir continuer etc.. je suis bien d’accord avec vous. Mais sachez que si vous le voulez vraiment vous pouvez continuer même en aillant repris le boulot. Je discute tous les jours avec des mamans dans ce cas, et qui arrivent à tirer leur lait en journée, font téter leurs bébés le matin et le soir et tirent leur lait 2 à 3 fois par jours pendant leurs poses. Évidemment il faut l’appareil et le matériel adéquate. Mais sachez que ça se fait de plus en plus et que c’est de plus en plus facile !

Moi j’ai le tire lait électrique de chez Avent depuis peu, avant j’avais le Manuel mais c’était difficile pour moi. D’autres y arrivent d’autres pas. Comme je suis à la maison avec Andrea je ne m’en sert pas souvent, mais ça me rassure de savoir que si besoin il est là, si je dois m’absenter ou quoi.

Regardez ces images de mamans qui bosse et qui ont tiré leur lait, perso je suis juste hyper impressionnée ! Mais comme quoi, on peut toutes y arriver.

Ma non-activité..

Pour être tout à fait honnête avec vous cette situation n’est pas vraiment simple à vivre au quotidien. Et je sais, en discutant avec toutes ces mamans sur les réseaux qui sont dans le même cas que moi que je ne suis pas la seule à le penser. Et d’ailleurs de voir que l’on est pas seule ça fait un bien fou ! Alors oui c’est vrai c’est un « choix » mais WAW quel courage ont ces femmes à retourner au travail 3 mois après la naissance de leur bébé, le confier à une inconnue ou à quelqu’un de l’entourage tout simplement. C’est juste inimaginable pour moi, et puis c’est peut-être debile mais d’imaginer le faire garder par quelqu’un d’autre toute la journée, toute la semaine ça me fait mal au cœur, ça me culpabilise même.. il a tellement besoin de ce repère vital qu’est sa mère, cette personne d’attachement, de confiance.. j’ai peut-être trop lu d’études sur le comportement, développement du nourrisson lol. Après c’est sur on est toutes différentes, on a toutes nos propres croyances, nos propres avis et il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises méthodes. On fait juste de notre mieux pour nos petits pas vrai ?

En tout cas, être sans activité, même si beaucoup de personnes disent qu’être parents au foyer et le plus beau métier qui existe, c’est pas simple tous les jours. J’ai tellement hâte de reprendre une vie active, de rencontrer de nouvelles personnes, discuter, partager.. des choses simples du quotidien en fait. Mais je me dis que quelques mois ou même 1 an, 2 ans c’est quoi dans une vie ? On a voulu avoir Andrea il faut l’assumer et tout faire pour son bien-être, lui n’a pas demandé à être là, on lui doit bien ça lol

Et surtout, la chose la plus pesante et difficile à vivre .. pouvoir être indépendante financièrement et pouvoir subvenir aux besoins de toute notre petite famille toute seule ! meme si Romain se débrouille comme un chef.

Plus pour longtemps..

Comme j’ai envie ou besoin (pour lui et moi) de garder Andrea pour le moment. J’ai décidé d’entamer les démarches pour devenir assistante maternelle.

J’ai la chance d’aimer les enfants, d’être limite passionnée par les « méthodes » d’éducations et d’apprentissages, par les comportements, les besoins, le développement de l’enfant. De plus j’ai déjà des diplômes dans la petite enfance grâce aux cours de gymnastique que je donnais en Guadeloupe.

Je suis déjà inscrite aux épreuves du CAP Petite enfance de Juin 2019. Dans un premier temps il faut que j’équipe et que je sécurise ma maison pour l’accueil des enfants, ensuite je pourrais faire ma demande d’agrément, suivre les 40 heures de formations ou je sais plus combien d’ailleurs lol et puis on sera bon !! J’ai tellement hâte. Je vais vraiment tout faire pour y arriver.

Notre 1er mois d’allaitement.

La première semaine :

Pour ma part, j’ai eu une chance inouïe de pouvoir mettre Andrea au seins dès ses premières heures de vie car à sa sortie on me l’ a directement posé dessus sans le prendre, le laver, l’habiller et toutes ces choses si violantes pour le nouveau-né.. (Sachez que vous pouvez faire la demande auprès de votre sage femme ou médecin le jour de l’accouchement ! C’est si important pour bébé de sentir l’odeur, les battements de cœur, la voix de sa mère dans ce moment qui est la naissance, la découverte de ce nouveau monde encore inconnu).

Des que la sage femme me l’a posé en peau à peau il s’est arrêté de pleuré, nous sommes resté une heure dans la même position, il avait sa tête un peu plus haute que mon seins, nous nous regardions.. Après la première heure passée, je l’ai descendu au niveau du seins voir si monsieur souhaitait téter.. Il s’est mis à jouer un petit peu avec sa bouche sa langue, et a réussi à téter quelques secondes. Nous l’avons ensuite habillé (sans le laver!! Car le liquide qu’il a sur lui en sortant est très important pour l’hydratation et pour s’adapter à son nouveau milieu de vie..) & sommes partis dans notre chambre.

Ses premiers jours de vie, bébé a beaucoup dormi et très peu tété! Il s’endormait très rapidement, alors pour stimuler les montées de lait et stimuler son besoin de boire & manger, on a passé l’après-midi de son premier jour de vie en peau à peau sous une couverture ! Ce fut un moment très fort et très agréable, le peau à peau c’est juste magique ! Le deuxième jour j’ai eu une montée de lait, il a alors beaucoup mieux tété, des tétés de 20 minutes sans trop d’arrêts, mais aussi peu souvent car il dormait toujours beaucoup.

3 jours après, Le retour à la Maison ! Il s’est mis à beaucoup plus téter, même « très beaucoup », la sensation que me procurait ces tétées n’était pas très agréable & je dirais même plutôt douloureuse.. Je m’assurait qu’Andrea prenait bien toute l’auréole dans la bouche et pas seulement le tétons car c’est ce qui fait mal et donne des crevasses !!

Andrea est né à 3,800g, et à perdu 250g après ses 2 premiers jours. Il a ensuite commencé à reprendre du poids. En une semaine il a pris 460g. A 8 jours il pesait plus de 4 kg !

Deuxième semaine :

La sensation de douleur était toujours la, un peu moins forte. A ce moment là c’est vrai que c’est un peu décourageant surtout que bébé tétait très souvent ! Y a ensuite la frustration de ne pas trop savoir si il mange vraiment, si il a assez de lait, si il mange assez.. Alors même si je suis contre les laits en poudres industriels, j’avoue que ça m’a effleuré l’esprit un moment.. mais pour lui, comme je sais que le lait maternel est ce qui a de meilleur pour sa santé et son développement.. Alors j’ai serré les dents en me disant que ce n’était qu’un petit mauvais moment à passer et que dans pas longtemps cela deviendrait agréable !!

Troisième & quatrième semaine

Andrea passe son temps au seins !!!

Je n’arrive pas encore à reconnaître les tétées de « faim » & les tétées de « confort », et en plus il ne s’endort qu’au seins.

Je vous épargne l’avis des gens extérieurs, qui ont toujours un conseil, un avis, une anecdote à partager. J’ai eu droit à beaucoup de « attention si tu le fais dormir à ton seins, il va s’habituer et ensuite il ne pourra dormir que comme ça » je vous le dis desuite, c’est faux !

Puis à 1 mois comment donner des « habitudes » à un bébé.. un bébé d’1 mois ne fait pas de « caprices » ne fait des choses pour nous « manipuler », un bébé d’1 mois à juste des besoins.

La sensation de douleur n’est présente que les premières secondes puis s’estompe. A ce moment là je me sens fière de ne pas avoir craqué et abandonné pour du lait industriel !

Conclusion :

Pour conclure, je dirais que ce premier mois d’allaitement n’a pas été tout rose, que ce n’est pas si facile que ça d’allaiter son bébé, mais au final quand on la fait c’est que du bonheurs et beaucoup de fierté.

Je trouve que le lien que l’allaitement crée entre bébé et maman n’a pas de prix, c’est juste magique.. mais papa dans tout ça ?

Et vous ? Votre premier mois d’allaitement, comment l’avez vous vécu ?

Les premiers jours d’allaitement.


Commençons par le commencement :

J’avais pour projet d’accoucher physiologiquement. J’ai dû malheureusement être transférée à la maternité pour recevoir des actes médicaux pendant le travail car mon col était coincé à 6 cm au bout de 18h de souffrance puis la poche des eaux ne voulait pas de rompre. La sage femme qui a pris le relais à la maternité a été très compréhensive, elle a su d’où je venait, elle avait donc bien compris mon projet, elle m’a poser bébé contre moi en peau à peau directement après sa sortie sans même couper le cordon tout de suite. Du coup, j’ai pu mettre Andréa au seins des ses premières minutes de vie.

On a du passer les trois premiers jours de sa vie à la maternité et pas rentrer 6h après comme c’était prévu après mon accouchement physiologique à la maison de naissance. Comme Andrea est né à la maternité nous devions nous plier aux règles de celle ci..


Mon expérience des 3 premiers jours d’allaitement à la maternité :

Les premières tétées ne reste pas de très bons souvenirs pour moi, pour plusieurs raisons, je vous explique pourquoi :

1/ La première raison est un stress permanent que nous a infligé une des auxiliaires de puériculture car Andrea avait perdu du poids normalement mais qu’il ne reprenait pas les grammes aussi rapidement qu’il ne le devait.. apparemment ! Il est quand même né à 3,800kg.. je continue de penser que pendant ces premiers jours et une nuits il était juste épuisé et avait grand besoin de se reposer.. Elle n’a pas arrêté de nous répéter que si il prenait pas plus de X grammes on ne sortirait pas de la maternité, et que c’était mauvais pour lui. Elle nous la fait peser avant et après les téter plusieurs fois..

Elle m’a juste gâché mes premières tétées avec mon petit cœur, ça aurait été aujourd’hui je l’aurais envoyé balader.